Une activité d’audit et de conseil qui se diversifie

Article HOSPIMEDIA publié le 07/02/17 – 15h21

L’association EHESP Conseil, administrée par des professionnels en formation à l’École des hautes études en santé publique (EHESP), a fêté ses trente ans d’existence à l’occasion de la sixième édition de la journée du conseil et de l’audit ce 6 février à Rennes (Ille-et-Vilaine). Au lendemain de cette rencontre, Yohan Dubedout, président d’EHESP Conseil, exprime auprès d’Hospimedia la grande satisfaction des participants. « Les élèves en formation sont en attente de retours d’expériences et d’une vision concrète des institutions« , a-t-il souligné, et les échanges en ateliers lors de cette journée y ont notamment contribué.

Depuis six ans, 170 missions d’audit ont été réalisées par 550 élèves, dont 45 conduites en 2016 par 140 élèves*. Yohan Dubedout constate que l’association est de plus en plus sollicitée par le secteur médico-social et celui de la santé mentale alors que traditionnellement elle exerce son action auprès de CH et de CHU. Elle mène aussi des audits dans des domaines de plus en plus variés, sur l’organisation des soins, la signalétique, les centres médico-psychologiques, etc. « Nous essayons de diversifier notre activité, tant en termes de structures qu’en termes de thématiques« , rapporte le président de l’association. Il précise qu’EHESP Conseil n’effectue aucun démarchage. L’association répond simplement aux sollicitations. Rares sont les refus, elle honore ainsi entre 80 à 90% des demandes, certaines étant réorientées pour fixer l’audit sur un sujet plus précis. Cette diversification peut s’expliquer par l’implication plus fréquente d’autres filières que la filière historique des directeurs d’hôpital, notamment celle des D3S. Il y a aussi de plus en plus de technicité et d’expertise attendues dans le secteur médico-social, ce qui requiert un appui extérieur. Et le coût d’une mission de l’association est faible, il varie entre 500 et 1 200 euros.

L’association semble avoir encore de beaux jours devant elle. Mais afin de bénéficier à un maximum d’élèves en formation, elle a initié une réflexion sur la valorisation de son travail. Des retours d’expériences ciblés devraient en cela être organisés dans le cadre même des cours donnés à l’EHESP. Elle envisage également la création d’un réseau des anciens de l’association pour pérenniser les missions. Car chaque équipe missionnée est accompagnée par un sénior, membre du bureau ou ancien élève-auditeur voire un professeur de l’école.

Pia Hémery

* Les missions sont menées en groupe de trois à quatre personnes de filières différentes.

École des Hautes Etudes en Santé Publique
Avenue du Professeur Léon-Bernard
35043 Rennes